mercredi 25 septembre 2013

Au nom des pères, quelques mots pour apprehender la souffrance liée au handicap d'un enfant

Bien sur il y a et avant tout, les mères. Elles qui ont porté l'enfant, qui ont rêvé de l'avenir de leur enfant, écrivant le début de sa vie, emplies d'espoir.

Il y a aussi ces pères, souvent égoïstes, quelquefois impliqués, tentant de faire de leur mieux, soutenant leur femme durant la maternité.

L'enfant naît, la vie change, plus rien ne sera pareil, ils le savaient mais a cet instant ils le comprennent : ils viennent de donner la vie, quoi de plus merveilleux ?

Ils comprennent mieux leurs parents et découvrent leurs nouvelles responsabilités. La vie s'annonce belle, être adulte ce n'est pas si difficile se disent ils alors.

Puis les doutes apparaissent, première consultation, ils tentent de se rassurer.

Puis le couperet tombe : leur enfant est une victime du handicap.

Personne n'est préparé à cela. 


Ils se souviennent alors des personnes handicapées qu'ils ont pu croiser et de la peur ou de l'incompréhension qu'elles leur inspiraient.
Ils sont maintenant parent d'un enfant handicapé. C'est leur monde qui s'écroule. Pas seulement leur présent , leur passé également et le plus difficile a supporter l'avenir.

L'annonce met en état de choc, puis de déni, de résignation et enfin d'acceptation.
Les espoirs passée, les histoires imaginées n'ont plus de sens.
L'avenir incertain les emplit de peurs, qu'adviendra t il de leur enfant ?

L'âge adulte est dépassé, SOS de parents en détresse 

A cette période les mères se révèlent suite au choc elles réagissent souvent les premières fortes et courageuses comme des lionnes pour leurs enfants. Elles se battront jusqu'au bout, encaisseront les diagnostics, les traitements, les rendez vous, l'incompréhension des proches. Pour leurs enfants, devenus leur nouveau centre de gravité.

Elles deviennent des bouteilles de nitroglycérine avec des déflagrations émotionnelles fortes en cas de mauvaise approche, ou de blessure a leurs enfants. Attention danger !

Les pères assommés, laissent leurs femmes gérer. Les pères espèrent ces moments de lâcher prise de leur femme, qui leur laissera a tous les deux des instants précieux ou ils peuvent respirer, souffler tous les deux. Ces moments n'arrivent presque jamais, personne n'est a blâmer, c'est ainsi, les priorités ont changés. Repliés sur eux même ils ne sortent plus avec leurs amis (quel intérêt) s'enfoncent profondément dans le travail, tels des ours blessés. Ils se taisent car les mots sont trop durs.

Les pères sont moins courageux.

Certains quittent le navire familial, peut être persuadés qu'ils couleront avec lui ?
D'autres se relèvent et se révèlent, ils deviennent moins égoïstes, ouverts aux autres, a la différence, aux différences et ils tiennent le cap du navire familial.
Ainsi les chances d'échouage s'amenuisent.

Notre propos n'est en aucun cas de juger. Chacun réagit a sa manière a cette douleur.
Tendez la main aux parents épuises, ouvrez vos yeux, vos cœurs et vos bras a leurs enfants et aux personnes handicapées.

La famille d'une personne handicapée vogue sur des mers souvent agitées, des tempêtes font rage, alors un mot, un geste, un sourire bienveillant peuvent représenter un îlot paisible, un havre de paix. 

Sachez leur donner ces moments, bref instants de répit.



Il y a un secret a partager : la confrontation au Handicap et son acception peuvent vous changer profondément et vous rendre meilleurs....

Alors, pourquoi ne pas essayer ?



1 commentaire:

  1. j'ai eu ma fille à 58 ans.quand j'ai appris 36h après sa naissance son handicap une seule pensée m'est venu à l'esprit "et alors, il est où le problème". j'ai démissionné pour me consacrer à elle à plein temps.Elle a 9 ans, va à l'école comme tous les enfants.Nous nous sommes séparés avec la maman quand elle avait 3 ans.Et si vous voulez savoir où il est le bonheur, il est dans ce me donnent sa grande '12 ans' soeur et elle à chaque instant de mon existence. patrick papa de Myhane et de Mélissande.

    RépondreSupprimer

Sélectionnez dans le menu défilant votre profil ou anonyme puis c'est à vous